Hypocrisie. Jusqu’à quand ?

Porter une robe n’est pas un crime.
Il y’a quelques mois, un énorme scandale a éclaté du a deux jeunes filles prés de la ville touristique d’Agadir. Celui-ci a provoqué un énorme chaos, et l’histoire est que deux jeunes filles ont porté des robes au marché en plein mois de Ramadan. Enorme et piteux reproche, dans notre société qui se dit démocratique et surtout égalitaire.
Grande manifestation dans plusieurs villes, mais surtout grandes discussions sur le fait de toujours considérer la femme marocaine comme seulement un corps, pas plus !
Ces deux jeunes filles ont été comparées en justice, et leurs seuls délits: j’ai porté une robe au marché.
Attentat a la pudeur disent-ils, mais le code pénal n’a jamais stipulé que porter une robe, qui est pour, chaque femme, signe de féminité et de beauté, serait un délit. Plusieurs diront que la féminité pourrait être représenté par bien d’autres choses comme des cheveux soyeux ou encore un sourire radieux, mais porter une robe reste une liberté.
Toute cette histoire n’est pas qu’une simple histoire pour ces jeunes filles, mais plutôt une atteinte à la liberté individuelle de chaque femme. Ce sont des victimes de regards noirs, de paroles sexuelles, de mots tranchants, mais qui sont devenus coupable.
Depuis quand la jeune fille ne peut porter une robe? Qui sommes nous pour la juger? On est parvenu à les juger elles et non pas les personnes qui les ont encerclés et agressés. Atteinte et harcèlement sexuel, mais surtout violence a l’encontre d’une femme.
Le Maroc est devenu un tribunal au grand air, où les juges sont des citoyens ridicules, qui font la loi au gré de leurs convenance et comme ils veulent. Ce même citoyen est à la fois pouvoir législatif et exécutif. Il épie, fixe et châtie tout ce qu’il lui convient pas. C’est grave. Très grave.

La bannière de la religion a été dépassée depuis quelques temps, pour tout et souvent pour n’importe quoi. Si l’Islam devait être respectée au doigt et à l’ œil, les prisons pénitentiaires seront pleines de gens, se déclamant musulmans, incapables de définir le mot « miséricorde » mais prétendant implorer Dieu 5fois par jour.

Il vaut mieux criminaliser les barbes longues que les robes courtes.

 

 

 

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Don't have account. Register

Lost Password

Register