Une histoire, un héros : Le chérif Mohamed Améziane

Nador – Né en 1859, dans la province de Nador (originaire de la tribu des Ait bouyefrour). Améziane grandit dans un contexte marocain agité, comprenant la pression occidentale aux portes du Maroc ainsi que l’instabilité politique et du Makhzen. Mis à part le fait qu’il ait été un combattant hors pair, Amézian est également connu pour avoir étudié au coeur de la capitale marocaine Fès en devenant par la suite Cadi (juge).

Améziane s’est tenu en résistance contre Bou Hmara (voir historique des articles de Discovery Morocco), qui a voulu s’emparer du pouvoir impérial au Maroc et donc renverser le sultan. Améziane réussit à être un interlocuteur de premier plan pour le Makhzen auprès des tribus du nord-est de l’empire. Cela grâce à sa réputation et à son honneur.

Mais ce qui poussa Améziane à déclarer la guerre à Bou Hamra, c’était sa haute trahison à avoir vendu des terres aux espagnols. En effet, les espagnols souhaitaient exploiter les mines de fer et de plomb de la région. L’information remonta jusqu’au chérif qui se décida à attaquer Bou Hamra et à l’expulser de la province. Améziane se retrouva face aux espagnols, il somma le colon à quitter le territoire par différentes pressions et différents sabotages. Sans aucune réaction, il s’attaqua aux installations ferroviaires espagnoles qui reliaient Melillia à la mine de fer et de plomb. Rapidement, les espagnols décidèrent de réagir pour sauver l’honneur et placèrent des garnisons pour attaquer les forces du chérif. Améziane populaire, dans cette partie du Maroc oriental, fit un appel général aux tribus marocaines pour mener le djihad contre l’occupation espagnole sur le sol marocain.

Améziane s’avança et mit la pression sur Melillia, poussant les espagnols sur la défensive. Le 27 juillet 1909, les soldats espagnols pensant avoir des chances de vaincre le résistant marocain, décidèrent de s’aventurer dans le ravin du loup. Ainsi plus de 22 000 soldats s’aventuraient dans un piège préparé par les hommes d’Améziane. Le général espagnol Marina était à la tête des hommes et comprit quelques instants après, qu’ils étaient tombés dans un véritable piège. Mais c’était trop tard pour faire marche arrière.

Les marocains prirent de surprise les espagnols, tuant plusieurs centaines de soldats espagnols, un véritable carnage. Les espagnols se décidèrent à fuir la zone. Le bilan est désastreux. Après cette honte pour l’Espagne, Madrid décida d’envoyer 40 000 soldats pour laver l’honneur de l’Espagne. En même temps, une ambassade espagnole mit la pression sur le Makhzen pour lui exiger des indemnisations de plusieurs millions de pesetas. Avec les 40 000 soldats, les espagnols ont réussi à affaiblir les troupes d’Améziane. Mais ce dernier continua de combattre plusieurs années. Ainsi, Améziane a combattu les espagnols durant 3-5 ans, avant de mourir au combat en 1912, quelques semaines après la signature du traité de protectorat. Tué d’une balle en plein front.

Le bilan d’Améziane est de 275 batailles, il a entraîné la perte de 12 000 soldats espagnols dont 3 généraux, 11 colonels, 14 commandants et 28 capitaines.

Ce résistant/martyr repose aujourd’hui sur sa terre natale, il est possible de visiter son tombeau. Il a, d’ailleurs, reçu dernièrement un don royal du Roi Mohammed VI.

 

Mohammed Tabit389 Posts

Directeur technique du groupe discovery morocco.Entrepreneur web et dévelopeur marocain.

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Don't have account. Register

Lost Password

Register