Nass El Ghiwan, un groupe musical historique et mythique !

Casablanca Ils ont marqué l’histoire culturelle du Maroc. Nass El Ghiwan est un groupe musical très connu à l’échelle internationale, ce groupe a fait vibrer plusieurs générations marocaines. A l’image des Bealtes, ou encore des Rolling Stones. Le groupe s’est forgé une réputation internationale, comme atteste le show du groupe à Paris à l’Olympia.

Avec 5 disques d’or, 25 albums, le groupe a remporté plusieurs distinctions. Mais le groupe a également connu des périodes difficiles, surtout lorsque les musiques critiquaient le système (corruption, justice etc.). D’ailleurs, Hassan II en personne était intervenu pour lever la censure contre le groupe.

C’est dans l’ancien bidonville d’Hay Mohammedi à Casablanca, au début des années 70 que le groupe est né. Il se composait à l’époque d’Omar Sayyed, Larbi Batma, Boujmaa, Alal Yaala, Abderhmane Paco. Certains sont encore en vie aujourd’hui et continuent de chanter. Par contre, d’autres nous ont quittés à l’image de Boujmaa ou encore Larbi Batma. « El Ghiwan » faisait référence aux chants et pratiques de la Guedra, arts traditionnels du Sahara dont Boujmii est originaire. C’est ainsi qu’éclot le groupe  » Nass El Ghiwan « .

Plus de 40 ans d’existence, ils ont connu un succès important dans les années 70 et 80. Les marocains se rendaient aux concerts pour suivre le groupe. Une véritable euphorie.

Ils utilisaient des instruments traditionnels pour faire de la musique dont le rythme inspire une grande partie de la musique actuelle marocaine, mais aussi arabe. Pour les textes, ils s’inspiraient de la situation sociale de l’époque et de la société marocaine, à savoir la corruption, les inégalités, la pauvreté, etc.

Malgré les différentes arrestations par la police marocaine, Nass El Ghiwan n’ont jamais fait de la prison. Ils devaient régulièrement se justifier auprès des services de police, comme en atteste le passage d’une musique (sobhana lah sifena wla chetwa).

« Mon dieu pourquoi notre été est devenu hiver ;
Que notre printemps est devenu automne ;
Que la justice n’est pas rendue ;
Que nos dirigeants sont absolutistes et corrompus
Dites à celui-ci et à celui la, s’il n’a pas encore compris les jours (le temps) le lui feront comprendre
Comprend le sens des mots, réveille-toi… »

Un groupe qui révolutionnera le paysage artistique marocain et qui se fera entendre en dehors des frontières. Au point que le célèbre réalisateur américain Martin Scorsese leur attribue le surnom de  » Rolling Stones d’Afrique « . Nass El Ghiwan était écouté également par l’élite internationale, comme en atteste l’amour de Jimy Hendrix, Bob Marley ou encore des studios de Hollywood.

Aujourd’hui, Nass El Ghiwan continue d’être présent sur scène, avec moins de force qu’avant, mais ils sont là. Le roi Mohammed VI a décidé de décorer le groupe et de leur accorder une pension à vie.

 

 

Samy .A61 Posts

Étudiant en science politique, droit et spécialiste de nombreuses questions marocaines. Animateur chez Radio Atlas et journaliste chez Discovery Morocco.

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Don't have account. Register

Lost Password

Register