Accord pour un plan de développement de la région Marrakech-Safi

Les autorités régionales ont adoptés un ambitieux plan de développement régional (PDR), doté d’un budget de 16 milliards de dirhams et comprenant 60 projets.

Le plan fait la part belle à la production industrielle et agroalimentaire. La région présidée par Ahmed Akhchichine consacre à cet axe 26 projets, soit près de la moitié des chantiers prévus. Les quatre axes prévus dans le PDR sont : « Attractivité du territoire« , « Croissance économique« , « Éducation, santé et inclusion » et « Valorisation des patrimoines culturels« . La région ambitionne de créer près de 280.000 emplois, ainsi qu’une valeur ajoutée de 50 milliards de dirhams d’ici 2022.

Pari sur l’agroalimentaire et l’industrie :

Dans une région où le secteur agricole occupe 53% de la population active, l’industrie agroalimentaire concentrera un investissement de 840 millions. Cette enveloppe permettra notamment de doter Benguerir d’une plateforme de valorisation de la production agricole pour 300 millions de dirhams. Le projet est censé créer 6.000 emplois. Un agropôl régional sera également créé sur 150 hectares pour un investissement de 400 millions de dirhams.

Le plus important investissement est réservé à la création d’un écosystème industriel à Safi. Le site, prévu sur une superficie de 3.000 hectares, bénéficiera d’un investissement de 2,5 milliards de dirhams, et est censé créer 27.300 emplois. Il comprendrait notamment un quai commercial, un port sec et une zone franche adossée au port.

Le plan envisage aussi la mise en place d’une plateforme logistique tirant profit de la position géographique centrale de la région. Dotée d’un investissement de 200 millions de dirhams, elle aura une capacité de traitement de 300.000 tonnes.

Le PDR prévoit par ailleurs la construction d’un parc d’exposition, d’un palais des congrès, ainsi que d’un parc d’attractions, chacun pour un investissement d’un milliard de dirhams.

L’aspect touristique de la région n’est pas en reste dans le PDR qui prévoit la création d’un centre de formation aux métiers du luxe. Ce projet s’articule autour du savoir-faire traditionnel local en artisanat et cosmétique. La construction de trois plateformes de valorisation de l’artisanat est également envisagée, conformément à la volonté exprimée par les responsables de la région de miser sur l’économie de proximité et favoriser l’émergence de projets et de métiers autour des territoires et des centres ruraux. 2 milliards de dirhams seront investis en ce sens, pour près de 11.000 emplois créés.

Priorité à l’inclusion sociale et la santé 

Pour le volet « Éducation, santé et inclusion », le PDR de Marrakech-Safi porte deux projets: un centre régional de formation des instituteurs et un centre de formation paramédical, pour un investissement total de 30 millions de dirhams.

Le volet médical est un enjeu majeur. Les responsables de la région envisagent ainsi de construire trois hôpitaux à Chichaoua, Safi et Al Haouz, ainsi que six centres de dialyse, en plus d’un hôpital mobile pour les zones enclavées.

L’éducation n’est pas en reste. La région entend développer avec ses partenaires la généralisation de l’enseignement préscolaire, l’école numérique, ainsi que le concept de « micro-lycée« . Destiné aux lycéens en décrochage scolaire ce projet propose de les accompagner dans l’obtention de leur baccalauréat.

Renforcer l’attractivité touristique

Les élus de la région ont compris l’intérêt d’un bon marketing territorial, et consacrent une partie de leurs efforts à son attractivité. Un projet de création de circuits touristiques labellisés est au programme, notamment dans les territoires ruraux et montagneux. L’objectif: structurer et organiser l’offre touristique.

La région entend par ailleurs promouvoir l’entrepreneuriat régional à travers le développement de plateformes de support et d’accompagnement aux porteurs de projets. 310 millions de dirhams ont été octroyés dans ce sens.

L’attractivité du territoire passe également par l’enseignement, et notamment la création du Campus international d’Essaouira, dont la région est cependant partenaire et non initiatrice. Le projet est doté d’un investissement de 2 milliards de dirhams.

 

 

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Don't have account. Register

Lost Password

Register