Alger irritée par le gazoduc Maroc-Nigeria

Au lendemain de la signature des accords Maroc-Nigeria sur le gazoduc et les engrais, le pouvoir d’Alger a vu rouge. En effet, comme Discovery Morocco l’avait souligné dans ces précédents articles, l’installation d’un tel gazoduc est un coup géostratégique porté aux intérêts d’Alger.

La présence d’un gazoduc africain de l’Ouest concurrencera directement les exportations algériennes qui sont composés uniquement de 98% d’hydrocarbures (gaz-pétrole). De plus, le rythme de production de gaz algérien ne cesse de diminuer, d’année en année. Le premier ministre algérien Sellal avait déclaré également que le pays n’aurait plus d’hydocarbures d’ici 2030 .

Si les exportations algériennes baissent, ce sont les recettes de l’Etat et sa croissance économique qui seront mis à mal. Un envoyé spécial nigérian a été voir le ministre de l’Energie algérien pour lui donner plus de détails sur ce gazoduc entre le Royaume du Maroc et la République Fédérale du Nigéria.

Ce projet de gazoduc tient à coeur à Mohammed VI pour plusieurs raisons géostratégiques :

a) Vaincre l’idéologie tiers-mondiste et communiste prôné par le FLN en imposant la vision de la coopération Sud-Sud sur le continent africain.

b) Remettre le Maroc comme pays indispensable au bon fonctionnement du continent africain après 33 ans d’absence à l’Union Africaine.

c) Porter des coups géostratégiques au rival algérien qui ne cesse pas de s’en prendre à l’intégrité territoriale du Maroc au moyen de la concurrence gazière.

d) Rassembler des anciens ennemis comme alliés pour obtenir une réforme de l’Acte Constitutif de l’UA, préalable à l’expulsion du Polisario de l’Union Africaine.

 

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Don't have account. Register

Lost Password

Register