Cancer du sein, ce tueur en série…

         On entend souvent parler de ce tueur en série des temps post modernes qui fait des ravages, détruit des familles, arrachent des cœurs  et nous laisse bouche-bée avec tout ce poids sur le dos; mais savons nous réellement ce que c’est ?

            Un cancer est généralement une forme de tumeur maligne qui est principalement née d’une division cellulaire hors des normes, c’est-à-dire que l’organisme perd sa capacité de contrôler ces cellules, qui adoptent un caractère anormal et différent des autres tissus du corps. Basé sur cette définition un cancer du sein c’est une tumeur au niveau des glandes mammaires (tissu du sein).

Ce que la quasi majorité des gens ne savent pas est que le cancer du sein n’est pas uniquement une maladie féminine, il touche également les hommes mais on en parle moins souvent vu qu’il reste assez rare présentant seulement 1% des cas du cancer du sein, et 0,5% du cancer masculin ; chose assez normale puisque les personnes de sexe masculin ont beaucoup moins de tissu mammaire que les femmes.

Par contre les femmes sont  effectivement de plus en plus touchées avec environ 1,676,600 nouveaux cas chaque année, avec plus de 80% des cas après l’âge de 40 ans, l’incidence aussi change selon plusieurs facteurs comme par exemple l’alimentation et la densité des glandes mammaires . Et malgré toute l’évolution que la médecine et la science nous prive encore de plus 520,000 personnes par an soit le 1/3 des personnes touchées.

D’ailleurs ce qu’on réalise malheureusement pas c’est que la bataille est tellement atroce que même les survivantes en sortent blessées,  et parfois même déprimées, car la maladie est toujours un choque surtout pour les personnes qui pensent mener une vie équilibrée comme le témoigne Céline Lis combattante et survivante « J’étais jeune (37 ans), très sportive et avec une santé de fer. Je ne présentais aucun facteur de risque génétique ou héréditaire. Et puis… une boule s’est développée dans un de mes seins, peu après ma seconde grossesse. Il m’a fallu du temps pour consulter, mais poussée par mon mari, j’ai franchi le pas. Dans un premier temps, mon généraliste n’a pas voulu me prescrire de mammographie : « trop jeune pour que ce soit un cancer ». Il se trompait ! Petite chance dans mon malheur, la tumeur n’était ni étendue, ni métastasée. Très rapidement, j’ai subi une intervention chirurgicale, quatre cures de chimiothérapie et de la radiothérapie. Une épreuve douloureuse qui m’a laissée épuisée, mais « guérie ». Aujourd’hui, je suis tellement sereine que j’en arrive à oublier mes mammographies de contrôle.»

       Un monstre se faufile entre nous, un criminel qui, jusqu’à présent, on réussi  pas à le battre définitivement , en revanche il y a toujours quelque chose à faire, parlons en, n’ayons pas peur car une femme atteinte peut être n’importe quelle femme d’entre nous, ça peut être une sœur, une grand-mère, une tante ou même une mère ; alors soyons conscients et faisons le teste avant que ça ne soit trop tard.

 

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Don't have account. Register

Lost Password

Register