Le Sud-Soudan souhaite que le Maroc construise sa capitale, Juba.

JUBA (Sud-Soudan) – Après le retour du Maroc à sa place naturelle au sein de l’Union africaine, lors du 28e sommet de l’organisation panafricaine. Sa Majesté le Roi Mohammed VI reprendra sa tournée africaine. Sa tournée le ramènera dans l’État le plus récent au monde: le Sud-Soudan.

Ayant obtenu son indépendance le 9 juillet 2011, le pays Salva Kiir a connu plusieurs problèmes majeurs: crise alimentaire, très faible taux d’alphabétisation, manque de main-d’oeuvre qualifiée, pour ne citer qu’eux. Le pays en même, depuis 2013, en pleine guerre civile, entre ceux soutenant le président Kiir et ceux soutenant son vice-président Machar.

Néanmoins, ce pays, par le passé pro-Polisario, possède plusieur avantages stratégiques, principalement en ressources minières et hydrocarbures. Il est donc dans l’intérêt du Maroc de se rapprocher de ce pays, afin de pouvoir gagner un allié dans le cadre de l’expulsion du Polisario de l’UA (Union africaine), ainsi que diversifier les provenances de matières premières.

De ce fait, le Roi, accompagné d’une conséquente délégation de politicien, économiste, architecte, urbaniste, ingénieur civil, ainsi que des cadres du secteur privé, dans le cadre d’un projet important et symbolique: la reconstruction de la capitale du Soudan du Sud, Juba. Dans un premier temps, la délégation récoltera les informations nécessaires et inspectera les lieux afin de pouvoir estimer la possibilité de réaliser ce projet, et développer des stratégies pour intervenir dans un si grand projet.

Comme signe de bonne foi du Maroc, un hôpital militaire a été construit au sud de la capitale sud-soudanaise. Ce dernier dispose d’une capacité allant jusqu’à 60 lits et un staff d’une quarantaine de médecine. La moitié est composé de spécialistes en pédiatrie, cardiologie, chirurgie, ophtalmologie, d’analyse médicale, etc.

C’est néanmoins sur la demande du gouvernement sud-soudanais (que le Roi souhaitait visiter avant cette semaine du 30 janvier au 5 février 2016, durant le mois de janvier), qui avait sollicité l’expertise marocaine que le projet se réalise, montrant ainsi le leadership du Maroc en Afrique, ainsi que son expérience et savoir-faire.

Bien évidemment, cette visite (prévue pour mercredi 1er février) ne sera pas limitées à ce projet: plusieurs accords de coopération (probablement alimentaire et sécuritaire) sont envisagées. Le Maroc, par le biais de ce projet, montre encore une fois son importance au niveau continental, ainsi que les bienfaits de la stratégie de partenariat Sud-Sud.

 

Mohammed Tabit389 Posts

Directeur technique du groupe discovery morocco.Entrepreneur web et dévelopeur marocain.

1 Comment

  • Al Bench Reply

    février 1, 2017 at 3:39

    En effet, le « haut taux d’alphabétisation » pourrait être un problème des fois 😉

     

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Don't have account. Register

Lost Password

Register