Le ministre de l’Intérieur dénonce les manipulations et promet le développement

Récemment nommé, le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit s’est rendu lundi à Al Hoceima pour rencontrer les élus locaux, les représentants de plusieurs services et les représentants des mouvements. Cette visite intervient dans le contexte des protestations liés après le décès de Fikri.

Le ministre de l’intérieur est revenu sur le dahir de 1958 qui annonçait que Al-Hoceima était la seule ville où la militarisation était présente. Le ministre a démenti cette propagande en soulignant qu’Al Hoceima n’est plus militarisée depuis le décret de 1959, bulletin officiel du Royaume du 4 décembre 1959. De plus, Rabat, Taza avaient étaient mises provisoirement « zone militarisés » suite à de nombreuses révoltes et guerres de clans post-indépendance avec l’Istiqlal.

Laftit a également dénoncé l’utilisation du nationalisme rifain via le biais de mensonges. Il a toutefois souligné que les revendications sociales sont légitimes et que le Rif ne subit pas une politique d’exclusion en prenant l’exemple des souffrances des communes dans le Moyen-Atlas et autres.

Le nouvel homme fort de l’Intérieur a promis d’accélérer les projets, qui rentrent dans le cadre du Plan de développement de la province 2015-2019. Ils seront lancés dès le semestre prochain. Parmi ses promesses, le déploiement de meilleurs cadres de l’administration territoriale dans cette ville afin d’améliorer les prestations offertes à la population et d’accélérer le rythme de réalisation des projets. Pour rappel, 2 milliards de DH doivent être consacrés à Al Hoceima dans le cadre du Fonds de développement rural, doté d’un budget de 50 milliards de DH.

 

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Don't have account. Register

Lost Password

Register