La nouvelle stratégie de développement du Grand Casablanca !

Casablanca, métropole mondiale

Le Grand Casablanca tente le pari de devenir une métropole internationale.

Une ambition assez grande et conséquente, à laquelle il faut d’une part de la patience mais aussi un plan de développement qui puisse permettre la réussite du pari.

Le Grand Casablanca fait parti de la région Casablanca-Settat depuis 2015. Il se découpe en deux provinces (Province de Médiouna et Province de Nouaceur) et de deux préfectures (Préfecture de Casablanca et Préfecture de Mohammedia). La population du Grand Casablanca est de 4,2 millions d’habitants (HCP-2015).

A l’horizon 2020, le Maroc souhaite faire de Casablanca un hub financier international ainsi qu’un espace de divertissement, d’attractivité et enfin de prospérité. Une convention de l’ordre de 500 millions de dirhams, dans le domaine de la santé, permettant le renforcement et la réhabilitation des structures de santé, pour toutes les spécialités médicales. La ville de Casablanca construit actuellement, l’Université Mohammed VI des Sciences et de la Santé, reliée par un pont à l’hôpital Cheikh Khalifa Ibn Zaid (inauguré en 2014).

Dans le cadre de la lutte contre la précarité, le Grand Casablanca met en place une convention de l’ordre de 360 Millions dirhams et investit la somme de 84 Millions de dirhams pour le développement des activités génératrices de revenu. Le Grand Casablanca ne néglige pas les quartiers populaires, en instaurant un accord visant la restructuration des quartiers sous équipés (soit 22 quartiers actuellement en chantier), la destruction des bidonvilles et l’accès au logement pour les personnes en situation difficile.

Soit un coût total de 200 Millions de dirhams. Dans le domaine scolaire, le pôle du Grand Casablanca, souhaite se démarquer par une convention signée de l’ordre de 150 Millions de dirhams permettant de développer les structures éducatives et généraliser les actions d’écoute et d’orientation. Le Grand Casablanca construira deux nouveaux campus universitaires l’un à Bouskoura et l’autre à Médiouna. Ainsi qu’une ville universitaire à Zenata. Dans le domaine des instituts professionnels, 13 établissements sont en travaux.

La sécurité est au cœur de ce vaste projet, comme en témoigne la récente mise en service des caméras de surveillance pour un montant global de 460 Millions de dirhams. De même, le Grand Casablanca injecte la somme de 50 Millions de dirhams pour équiper les policiers et moderniser les commissariats.

Le grand projet dans l’aspect du développement durable n’est autre que le super collecteur du Oued Bouskoura d’un montant de 855 Millions de dirhams qui, est le plus grand tunnel sous-terrain en Afrique. Il permet d’éviter/évacuer les inondations dans le Grand Casablanca.

En ce qui concerne les espaces verts, le parc de la ligue arabe connait un important développement, un investissement de 100 Millions de dirhams.

Pour permettre d’apporter la dimension mondiale et internationale du Grand Casablanca, le pôle compte bien investir dans les chantiers de tunnels, trémies, ponts, parkings sous-terrains, etc. Ceci s’accompagne par la création d’un réseau autoroutier de 59km, 158km de routes urbaines, 44km de rocades et enfin 144 km de routes inter-préfectorales.

Il est a déploré l’absence d’un projet de métro, mais de nouvelles extensions du tramway de Casablanca, la mise en place d’un réseau dit RER et enfin la création d’une flotte de bus à haut niveau de service (BHNS). La ville réaménage les gares ferroviaires et procède à la mise en service prochaine du « TGV marocain ».

C’est sans compter le gigantesque projet de la cité financière de Casablanca Anfa, ou encore l’aménagement du littoral casablancais avec le projet Wessal ou encore de Casablanca Marina.

Anfa

Dans le domaine du divertissement, la ville dispose actuellement d’un parc d’attraction et d’un important zoo. Un gigantesque théâtre est actuellement en construction, il est le plus grand d’Afrique et du Monde Arabe. Un énorme aquarium est en chantier à proximité de la Mosquée Hassan II, ainsi que le chantier de plusieurs malls (Galeries commerciales).

Le Grand Casablanca déploie également de larges investissements dans le but de moderniser et d’agrandir l’Aéroport Mohammed V ou encore le port de Casablanca.

Port Casablanca

Une cité des sports est actuellement en projet, ainsi qu’un gigantesque stade de football en dehors du centre-ville de Casablanca, un stade de plus de 80 000 places et entièrement moderne. Une cité des sciences est également en projet le long du littoral de Casablanca.

Pour ce qui est de la nouvelle ville de Zenata (Entre Casablanca et Mohammedia), elle disposera d’une gare ferroviaire multi-modale, d’un réseau de tramway, d’une flotte de bus à haut niveau de service, des logements, des résidences, un gigantesque centre commercial dont Ikea a déjà investi, un parc des expositions, une cité médicale, une zone industrielle ainsi qu’un centre d’affaire.

On retrouve également le développement de Bouskoura dans la stratégie d’accroissement du Grand Casablanca. La capitale économique va également se doter de son plus important palais des congrès, la réhabilitation du complexe sportif Mohammed V et de la casablancaise, le stade Père Jégo va par ailleurs connaître un grand réaménagement.

Puis enfin, la création d’un site archéologique à Sidi Abderrahman et la sauvegarde du patrimoine architecturale de Casablanca ou encore l’aménagement et le développement de la Médina de Casablanca.

 

Samy .A83 Posts

Étudiant en science politique, droit et spécialiste de nombreuses questions marocaines. Animateur chez Radio Atlas et journaliste chez Discovery Morocco.

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Don't have account. Register

Lost Password

Register