Polisario : les séparatistes perdent du terrain en Amérique du Sud.

D’après le journal électronique espagnol « Diario Siglo XXI », le Polisario perd de plus en plus de terrain en Amérique du Sud. Les tentatives du régime algérien pour récupérer le terrain perdu au cours de ces dernières années restent vaines, le Brésil, l’Argentine et le Chili ne reconnaissant pas cette entité fantoche.

L’article rappelle qu’une déclaration a été rendue publique par le gouvernement du Paraguay, dans laquelle il reconnaissait la souveraineté du Maroc sur ses provinces du Sud et son intégrité territoriale. L’auteur de l’article, Luis Aguero Wagner, reconnaît cependant l’existence d’ONG qui récoltent des fonds dont personne ne connaît véritablement la destination.

Certains moyens de communication dits « indépendants », tel que l’espace offert par le quotidien ABC à Ricardo Sanchez Serra, tentent, en vain, d’envenimer les relations entre le Paraguay et le royaume.

Le régime algérien consent à « d’importants investissements afin de donner une bouffée d’oxygène à son appareil de propagande qui récolte les aides humanitaires internationales », alimentant ainsi les comptes bancaires de dirigeants du Polisario.

Pour rappel, la position officielle du Brésil a été prise le 30 avril 2015 durant la réunion de la Commission des relations extérieures du Congrès, en présence de trois députés ayant des relations avec les séparatistes et l’ambassadeur algérien. Quant au Chili, son ministre des Affaires étrangères, Alfredo Moreno Charme, avait précisé devant le Parlement en mars 2011 que, « pour qu’un État soit reconnu, il est nécessaire qu’ils réunissent certaines conditions telles que le contrôle effectif sur le territoire et la population, et un gouvernement indépendant ». Conditions qui n’existent pas dans le cas de la pseudo RASD

 

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Don't have account. Register

Lost Password

Register