Saad-Eddine El Othmani chargé par le Souverain de former le nouveau Gouvernement

Sa Majesté le Roi Mohammed VI recevant M. Saad Eddine El Othmani au Palais Royal de Casablanca

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu ce vendredi au Palais Royal de Casablanca, M. Saad-Eddine El Othmani, membre de la direction et président du Conseil national du Parti de la Justice et du Développement (PJD), qu’il a chargé de former le nouveau gouvernement.  Cette nomination royale intervient quelques jours après que le Souverain eut démis Abdelilah Benkirane, ayant échoué à la formation d’une majorité Gouvernementale au terme de cinq mois de blocage.

La nomination de Saad-Eddine El Othmani, ancien Ministre des Affaires Etrangères dans le Gouvernement Benkirane I, intervient en adéquation avec les prérogatives Royales de la constitution de 2011. Le Roi, comme mentionné dans l’article 47, nomme le Chef du Gouvernement du parti arrivé en tête du scrutin: « le Roi nomme le Chef du Gouvernement au sein du parti politique arrivé en tête des élections des membres de la Chambre des représentants ». Il est à noter que le blocage auquel s’est frotté Abdelilah Benkirane était notamment dû à son refus catégorique de voir l’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP), figuré au sein de son Gouvernement. Il s’agit de l’une des revendications du Rassemblement National des Indépendants (RNI), qui veut former aux cotés du PJD, une large majorité gouvernementale qui à son sens ne se confortera qu’à travers la présence des socialistes de l’USFP à leurs cotés.

Le nouveau Chef du Gouvernement désigné est un vieux routier de la politique marocaine. Il est originaire de la région de Souss, où il naquit en 1956 à Inzegane, ville mitoyenne d’Agadir. Il rejoignit la Chabiba Islamiya en 1978, montrant son appétit pour la politique, qui, comme l’a témoigné sa mère lors d’un reportage retraçant son parcours à la télévision nationale « a la politique dans le sang ».  Après avoir obtenu son baccalauréat, il poursuivit ses études à Casablanca, où il décrocha un diplôme en médecine de la Faculté de médecine et de pharmacie en 1986, puis un diplôme en psychiatrie en 1994 ainsi qu’un DES en études islamiques à la Faculté des lettres de Rabat en 1999. Il devint pour la première fois parlementaire lors des législatives de 1997, où il fut élu en tant que député de sa ville natale, Inzegane. Il fut réélu lors des législatives de 2002, 2007 et 2011 en tant que membre de la Chambre des représentants et en 2016 dans la circonscription de Mohammedia.

Sa Majesté le Roi Mohammed VI recevant M. Saad Eddine El Othmani au Palais Royal de Casablanca
Sa Majesté le Roi Mohammed VI recevant M. Saad Eddine El Othmani au Palais Royal de   Casablanca

Saad-Eddine El Othmani occupa plusieurs postes de responsabilités, dont celui de vice-président de la Chambre des représentants (2010-2011) et de Ministre des Affaires étrangères et de la coopération de janvier 2012 à octobre 2013, remplacé par Salaheddine Mezouar dans le Gouvernement Benkirane II, ancien Secrétaire Général du RNI. Il fut élu en tant que Secrétaire Général du PJD de 2004 à 2008, après que Abdelkrim Khatib eut annoncé son retrait de la vie politique. Abdelilah Benkirane, lui succéda à la tête du parti en 2008, et fut réélu au même poste en 2012. Cependant, Saad-Eddine El Othmani ne se replia pas de la vie politique et maintenu son influence au sein du PJD, étant donné qu’il fut élu en 2008 à la présidence du conseil national, sorte de parlement interne et l’une des instances les plus influentes au sein du parti.

Le membres du bureau exécutif du PJD, n’ayant pas désiré émettre de témoignage suite à la décision royale de démettre Benkirane de sa fonction de Chef du Gouvernement désigné, sont sortis de leur réserve après l’officialisation de la nomination de Saad-Eddine El Othmani. Mohammed Yatim, membre du secrétariat général du parti et actuel Président de la commission des Affaires Etrangères du Parlement a déclaré qu’il s’agit d’un homme « connu pour son sérieux et son calme ». Aziz Rabbah, ex Ministre de l’équipement et des transports à vu en cette nomination  un « choix judicieux » , mettant en avant les qualités qui font d’El Othmani l’homme de la situation, tout en considérant qu’il incarne en lui le courant modéré du parti.

La tâche de Saad-Eddine El Othmani reste cependant semée d’embûches étant donné la position du parti, qui a décidé le maintien du rejet des conditions qui ont été émises par les partis avec lesquelles le PJD négociait, comme mentionné ce jeudi dans un communiqué suite à une réunion des membres de son secrétariat général. Lahcen Daoudi, ancien Ministre de l’Enseignement supérieur a déclaré qu’il sera difficile d’accepter les conditions refusées par Benkirane, ajoutant que les partis négociant avec le PJD se doivent à présent de faire « preuve de souplesse et de sagesse » .

 

Mohammed Tabit389 Posts

Directeur technique du groupe discovery morocco.Entrepreneur web et dévelopeur marocain.

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Don't have account. Register

Lost Password

Register