Tractations politiques : Vers la formation du premier Gouvernement d’El Othmani

Réunion des leaders des partis de la prochaine coalition gouvernementale au siège du PJD, à Rabat

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, de retour au Maroc au terme d’une longue tournée Africaine et conformément aux prérogatives que lui octroie la constitution de 2011, a décidé de nommer le vendredi 17 mars au Palais Royal de Casablanca M. Saad-Eddine El Othmani, membre de la direction et président du Conseil national du Parti de la Justice et du Développement (PJD) en tant que Chef du Gouvernement désigné chargé de le former; et ce afin de dépasser la situation d’immobilisme à laquelle s’est confronté Abdelilah Benkirane au terme de cinq mois de blocage gouvernemental.

L’annonce faite au siège du Parti de la Justice et du Développement (PJD) par M. El Othmani ce samedi 25 mars affirme l’aboutissement des négociations, menée par l’actuel numéro deux du PJD, à la formation d’une majorité gouvernementale composée de six partis, comprenant aux cotés du PJD : Le Parti du Progrès et du Socialisme (PPS), allié incontesté et l’un des plus fervents soutiens de Benkirane, qui a su se montrer à ses cotés et prêt à se joindre à une coalition menée par le PJD, dès les premières tractations menées. Nabil Benabdallah, Secrétaire Général du PPS a maintenu la position de son Parti sous l’ère El Othmani, en lequel il voit un homme de confiance à la hauteur de la responsabilité que lui a confié le Souverain.

Le Rassemblement National des Indépendants (RNI), sous la direction de Aziz Akhannouch, participera également à cette coalition aux cotés de ses alliés, à savoir l’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP), l’Union Constitutionnel (UC) ainsi que le Mouvement Populaire (MP), comme annoncé ce samedi au siège du Parti de la Justice et du Développement (PJD), par le nouveau Chef du Gouvernement désigné lors d’un point de presse aux cotés des leaders de la future coalition gouvernementale. El Othmani n’hésita pas à longuement rendre hommage à la personne de Abdelilah Benkirane, lors de son allocution.

L’élaboration du programme politique du prochain pouvoir exécutif du Royaume a quant à lui eu lieu ce dimanche 26 mars, en présence des représentants des six partis politiques devant former le prochain gouvernement, qui possède une confortable majorité avec 240 députés sur les 395 que compte l’hémicycle de la chambre des représentants, majorité qui pourra également compter sur l’appui, ou du moins la neutralité, du Parti de l’Istiqlal possédant 46 sièges.

Il est à noter que Abdelilah Benkirane, ancien Chef du Gouvernement désigné démis de ses fonctions par le Souverain, c’était catégoriquement opposé à l’entrée de l’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP) au sein d’une quelconque majorité gouvernementale sous son égide. La nomination des prochains Ministres devrait intervenir dans les prochains jours, liste qui sera soumise au Souverain pour approbation sous proposition du Chef du Gouvernement, comme le stipule l’article 47 de la constitution marocaine de 2011. La prochaine étape avant la formation définitive de cette coalition sera la soumission du programme gouvernemental au vote de confiance de la première chambre du Parlement.

 

Mohammed Tabit389 Posts

Directeur technique du groupe discovery morocco.Entrepreneur web et dévelopeur marocain.

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Don't have account. Register

Lost Password

Register