Vers la fin des subventions pour le gaz butane, le sucre et la farine

Depuis 1941, La Caisse de compensation existe au Maroc. Dans la poursuite des réformes budgétaires, Benkirane avait décider de supprimer les subventions sur les carburants, le gouvernement El Othmani aspirerait à élargir le désengagement sur le reste des produits subventionnés.

Toutefois, le gouvernement El Othmani assure que cette décompensation devrait se faire progressivement au même rythme de la libéralisation du dirham.

Un des problèmes posés par l’existence de subventions pour les produits de première nécessité est que l’Etat favorisait aussi la consommation des ménages les plus aisées. De plus, la décompensation s’inscrit dans le cadre des réformes préconisés pour le FMI afin d’atteindre l’équilibre budgétaire en 2021.

Ainsi, les aides directes remplaceront la marge allouée auxdits produits à certaines classes sociales de la société. Des enveloppes budgétaires seront directement reversées aux citoyens concernés de telle façon à ne faire profiter que les marocains dans le besoin.

La compensation de ces produits a atteint un pic historique en 2011 suite à l’explosion du prix du pétrole sur les marchés. En effet, l’Etat dépensait plus de 57 milliards de dirhams pour subventionner les produits de première nécessité et assurer la paix sociale. Toutefois, la répartition profitait davantage aux classes modestes et aisées.

La baisse des prix du pétrole et la décompensation du carburant ont permis à l’Etat marocain d’économiser plus de 40 milliards de dirhams et assurer une réduction du déficit public (3,9% du PIB). En 2011, le déficit avait atteint plus de 7% du PIB.

Ainsi, le gouvernement El Othmani privilégie des aides directes aux familles modestes plutôt qu’une subvention généralisée.

 

 

 

 

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Don't have account. Register

Lost Password

Register