Visite du Roi Mohammed VI en Zambie et au Nigeria

Dans la continuité de la coopération Sud-Sud, le Roi Mohammed VI devrait se rendre en Zambie et au Nigéria après le sommet de la Francophonie qui se déroule actuellement à Madagascar. La visite en Zambie revêt d’une importance stratégique, en effet, la Zambie a récemment retiré sa reconnaissance de la pseudo RASD et soutient les efforts sérieux et crédibles du Maroc pour la défense de son intégrité territoriale.

Elle permettra ainsi aux entreprises, banques, assurances marocaines d’avoir accès à un marché anglophone et consolider un partenariat solide. La sécurité alimentaire est, en effet, une préoccupation de plusieurs pays africains dans un contexte de sécheresse accrue (déforestation, érosion des sols, manque de fleuves). Les pays d’Afrique enclavés sans accès à l’océan ou à la mer souffrent encore plus des effets du réchauffement climatique.

Le constat est alarmant, l’Afrique a perdu beaucoup de ses ressources en eau et les mouvements migratoires peuvent s’intensifier tout au long de ce siècle. C’est pourquoi le Maroc peut assurer ses intérêts économiques et diplomatiques tout en proposant des contrats d’une réelle utilité pour la Zambie et son agriculture dont l’économie en dépend fortement. Les projets d’usines d’engrais et de désalement d’eau de mer peuvent accompagner une nouvelle dynamique agricole dans les pays africains.

Nasser Bourita et le ministre Harry Kalaba lors du retrait de reconnaissance de la pseudo RASD en juillet 2016

En ce qui concerne le Nigeria, celui-ci a été souvent un des alliés les plus proches de l’Algérie et de la pseudo-RASD à tel point que les relations entre Goodluck Jonathan (ancien président nigérian) et SM le Roi Mohammed VI étaient mauvaises. Depuis l’élection du président Muhammadu Buhari, la donne commence clairement à s’inverser en faveur des intérêts marocains.

Autre fait marquant de la tournée royale en Afrique, l’alliance récente entre le Royaume chérifien et l’Ethiopie qui soutient fermement la réintégration du Maroc au sein de la famille africaine. Le Maroc a récemment sorti un investissement colossal de 3,8 milliards de dollars pour la fabrication d’une usine d’engrais afin d’assurer l’autosuffisance de l’Ethiopie en engrais à terme (pour 2025) avec une capacité à l’export, élèment indispensable pour une agriculture rentable.

Mohammed VI avec le premier ministre d'Ethiopie en face de la maquette du projet OCP

Le Nigeria est un pays pétrolier qui subit, de plein fouet, la chute du prix du baril mais il a la particularité d’être le pays le plus peuplé en Afrique avec 180 millions d’habitants, ce pays a donc besoin de projets qui diversifient son économie d’où l’importance pour Mohammed VI de jouer la carte de la diplomatie économique avec l’OCP et les projets agricoles et financiers.

Nasser Bourita avait également remis une lettre de SM le Roi lors d’une tournée africaine et les deux chefs d’Etats se sont également concertés lors de l’Africa Action Summit qui s’est déroulée en marge de la COP 22 à Paris marquant le début d’une ouverture basé sur le pragmatisme d’Etat.

Aujourd’hui, la conjoncture mondiale marquée par la baisse des prix des énergies fossiles montre que le Maroc peut profiter pour faire valoir ses droits et ses intérêts suprêmes en consolidant son soft power en Afrique.

L’heure de décolonisation est achevée mais la vision économique rentière reste ancrée dans les mentalités africaines, d’où l’importance de marquer une nouvelle vision d’avenir pour le continent-mère.

 

 

Mohammed Tabit389 Posts

Directeur technique du groupe discovery morocco.Entrepreneur web et dévelopeur marocain.

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Don't have account. Register

Lost Password

Register